juin 09, 2017

Les chakras : de l’Orient à l’Occident.

On en entend souvent parler mais on ne sait pas forcément à quoi ils correspondent ; ils, ce sont les chakras, dont au mieux, l’on sait qu’ils sont associés à l’énergie que contient notre corps.

Le terme « chakra » nous vient tout droit de l’Inde ; c’est un terme sanskrit qui signifie roue.

Dans la culture orientale, spiritualité et chakras sont fortement liés : pour les bouddhistes, les chakras revêtent une importance fondamentale ; à l’origine d’ailleurs, le mot symbolisait également Bouddha.

Les bouddhistes considèrent que sans un travail spirituel les chakras sont comme verrouillés : l’énergie spirituelle, dite kundalini, ne sera libérée qu’une fois un travail spirituel sincère mené ; c’est cette même énergie qui permet de libérer, de rendre actif chaque chakra.

Un chakra peut donc être défini comme un centre d’énergie ; il est aussi lié à l’aura puisque cette dernière représente le champ énergétique qui enveloppe l’ensemble du corps humain.

Durant des siècles, les chakras étaient méconnus en Occident ; partie intégrante de la culture orientale où les centres d’énergie sont au cœur de médecine traditionnelle tant chinoise qu’indienne (la médecine traditionnelle indienne est désignée par le terme d’ayurveda), les chakras sont depuis quelques années en vogue en Occident.

Si l’on entend de plus en plus parler des chakras, cela est lié à l’essor et au succès des soins dits énergétiques qui contribuent au bien-être de chaque individu : lorsqu’on évoque les soins énergétiques, les soins magnétiques ou encore le taux vibratoire, on évoque tout simplement les chakras.

Le peuple occidental n’est plus fermé à l’idée d’existence de corps d’énergie et, outre le succès des soins axés sur les centres d’énergie, l’on constate aussi un intérêt grandissant pour connaître, découvrir les chakras.

S’il existe plus de 80 000 chakras, chacun s’accorde pour dire qu’il y en a 7 principaux.

Chacun de ses chakras présente une importance pour le fonctionnement du corps humain, pour le bien-être de chacun.

Les chakras ont chacun une caractéristique qui leur est propre, ils sont assimilés à une fonction émotionnelle et physique précise ; une couleur et un élément sont associés à chaque chakra.

Si une couleur est associée à chaque chakra, cela est lié au fait que dans la culture hindouiste, on estime que la couleur de l’énergie de la lumière, en l’occurrence la couleur blanche, pénètre notre aura en se décomposant en sept couleurs qui sont celles de l’arc en ciel.

 

Faisons ensemble un tour d’horizon des 7 chakras qui se situent le long de la colonne vertébrale.

Premier chakra : Le chakra racine

Le chakra racine dit muladhara ou encore premier chakra est situé à la base de la colonne vertébrale, au niveau du coccyx.

Base de la colonne vertébrale, ce chakra est donc le siège de l’énergie et c’est pour cela que l’élément qui lui est attaché est celui de la terre.

Rappelons en effet que la colonne vertébrale fait le lien entre la terre et le ciel.

Ce premier chakra est donc fondamental puisque c’est lui qui nous relie à la terre et qui nous procure un sentiment de sécurité, de stabilité.

Relié à l’élément terre, il permet de « garder les pieds sur terre » et c’est lui qui influence notre rapport au monde matériel et donc à l’argent.

Si ce chakra est déséquilibré, la personne aura un sentiment d’insécurité ; elle sera angoissée et instable ; physiquement, cela se traduira par une fragilité.

La personne dont le 1er chakra est déséquilibré tombera plus facilement malade : on associe à ce déséquilibre les troubles digestifs, intestinaux mais aussi des douleurs aux articulations ; le déséquilibre du chakra racine est aussi celui qui procure un sentiment de manque d’énergie, pouvant être responsable de dépression : la personne aura tendance à se plaindre de sa vie et à « bouffer » l’énergie des autres.

Si, en revanche, ce chakra est bien ouvert, la personne aura confiance en ses capacités, en la vie ; elle sera une personne stable et s’estimera comblée.

Ce chakra représentant l’énergie vitale, il n’est donc pas étonnant que le rouge, couleur qui donne de la vitalité et du courage, lui soit associé.

Pour stimuler ce chakra, il est conseillé de marcher pieds nus, d’effectuer des promenades, d’être en contact avec la nature.

Second chakra : Le chakra sacré

Le chakra sacré dit « Svadhishthana » est situé sous le nombril si bien que l’on parle aussi de chakra du sexe.

Associé à l’élément « eau » et à la couleur « orange », il est avant tout lié à la fécondité, la procréation donc à l’acte de création.

Au-delà de la procréation, il est celui qui influence notre esprit créatif mais aussi nos émotions et nos rapports avec autrui, plus précisément avec celles et ceux du sexe opposé.

Lorsqu’il est équilibré, ce chakra permet d’être créatif, dynamique et spontané.

A la puberté, il peut être trop ouvert, surdéveloppé et peut déstabiliser la personne.

Trop ouvert, ce chakra va entrainer une addiction au sexe et peut être source d’agressivité ou d’ambition démesurée.

A l’inverse, s’il est fermé, il causera des blocages sexuels mais aussi de la timidité et un repli sur soi.

Pour stimuler ce chakra, différentes actions peuvent être réalisées : citons par exemple des promenades au bord de l’eau mais aussi le fait de prendre un bain ou encore de prendre soin de soi.

Associé à la couleur orange, le fait de se nourrir d’aliments portant cette couleur permet aussi de stimuler ce chakra.

 

Troisieme chakra :  Le chakra du plexus solaire

Comme son nom l’indique, ce troisième chakra est situé au niveau du plexus solaire c’est-à-dire au-dessus de l’estomac.

Egalement connu sous le terme de manipura chakra, il est associé à la couleur jaune et a pour élément le feu.

Comme la couleur à laquelle on l’associe, il est celui qui permet de rayonner car il correspond au développement du « moi » c’est-à-dire qu’il est celui qui nous permet de choisir, d’avoir confiance en nous, tout simplement de s’affirmer.

C’est ce chakra qui influe sur notre personnalité.

Trop ouvert, il sera à l’origine d’un ego surdimensionné ; si une personne veut toujours avoir raison, si elle veut tout contrôler, c’est que son troisième chakra est trop développé.

A l’inverse, s’il est fermé, il entrainera un manque de confiance ; la personne chez qui il est peu développé aura tendance à se soumettre.

Source du bien-être, il occupe une place fondamentale pour notre organisme puisqu’il est celui qui permet de transformer notre alimentation en énergie ; en cas de déséquilibre du troisième chakra, des troubles digestifs se manifesteront.

Pour le stimuler, des actions telles qu’observer un lever ou un coucher du soleil ou encore contempler un feu doux peuvent être effectuées.

 

Quatrième chakra :Le chakra du cœur

Le chakra du cœur, en sanscrit anahata, est situé sur la poitrine, juste au-dessus du cœur.

Associé à l’élément « air » et à la couleur verte, il est le centre du système des chakras puisqu’il assure la liaison entre les trois chakras inférieurs et les trois chakras du dessus, donc supérieurs.

Ce quatrième chakra est celui qui détermine notre capacité à aimer : aimer les autres mais aussi nous aimer et se sentir aimé.

Equilibré, ce chakra nous permet d’être ouvert aux autres, de pouvoir éprouver de la compassion.

Il est aussi celui qui nous permet de donner, d’être généreux.

Trop ouvert, il peut soit conduire au narcissisme soit conduire à être trop dévoué aux autres quitte à s’oublier.

Fermé, il rend la personne vulnérable, dépendante de l’amour des autres et favorise le repli sur soi tant les relations amoureuses mais aussi amicales, sociales sont difficiles.

Compte tenu du lieu où il se trouve, physiquement, il est celui qui affecte nos problèmes respiratoires.

Pour stimuler ce chakra, rien de tel que d’exprimer ses sentiments ou de faire ce qui nous tient à cœur.


Cinquième
 chakra : Le chakra du cou

Le cinquième chakra, vishuddha en sanscrit, est localisé au niveau de la gorge.

Tout comme le chakra du cœur, il a pour élément l’air ; la couleur à laquelle il est associé est le bleu.

Situé au niveau de la gorge, il est celui qui joue sur notre capacité à communiquer.

Cette communication passe forcément par le fait de parler mais aussi par celui de savoir écouter.

Compte tenu du lieu où il se trouve, physiquement, il a une influence sur la thyroïde et les cordes vocales.

Equilibré, il permet de s’exprimer en société d’une voix posée, en revanche s’’il est trop développé, il peut engendre des dialogues houleux et entrainera une certaine arrogance.

A l’inverse, s’il est bloqué, fermé, la personne sera timide, plutôt silencieuse et introvertie.

Pour stimuler ce chakra naturellement, rien de tel que le chant.

Sixième chakra : Le chakra frontal

 Le chakra frontal qui porte le nom sanscrit d’ajna est celui que l’on désigne aussi par le troisième œil car il se situe entre les deux sourcils.

Ayant pour élément « la lumière » et pour couleur le bleu indigo, il est celui qui permet de nous concentrer mais surtout de prendre conscience de notre nature profonde : il est le lien entre notre conscience et nos facultés intellectuelles.

Considéré comme le siège de l’âme, le troisième œil nécessite un travail de recherche spirituelle important et est rarement fort développé.

Equilibré, il permet d’être clairvoyant et d’avoir de l’intuition.

Ce chakra est indissociable des six autres, son développement nécessite que les autres chakras soient harmonisés car à défaut s’il est le seul à être trop développé, il débouchera sur des attitudes méprisantes, la personne chez qui le « troisième œil » est trop développé aura tendance à se sentir supérieur aux autres.

A l’inverse, si ce chakra est fermé, les besoins matériels domineront la personne.

Physiquement, un déséquilibre de ce chakra sera la source de troubles oculaires mais peut aussi causer des maux de têtes.

Pour le stimuler naturellement, regarder les étoiles est recommandé.

 

Septième chakra :  Le chakra coronal

Le chakra coronal appelé « sahasrara » ou encore chakra couronne est situé au sommet du crâne.

Associé à l’élément « pensée » (on parle aussi de lumière intérieure) et à la couleur « violet », il est lié au premier chakra et permet d’assurer la liaison vers le haut c’est-à-dire avec l’univers, le cosmos (alors que le premier assure la liaison avec la terre).

Assurant la liaison avec le cosmos, il est celui qui permet de libérer sa pensée, ses croyances et permet de se réaliser.

 

Pour vivre en harmonie, il faut que ces 7 chakras soient ouverts et équilibrés ; pour ouvrir les chakras la méditation mais aussi la lithothérapie sont deux solutions à explorer.

 Découvrez notre selection de bijoux Chakras en cliquant ici 

 

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER